Église protestante évangélique de Caluire
Église protestante évangélique de Caluire

Pour une méditation quotidienne

Calendrier

En cliquant sur l'image ci-dessus vous découvrirez la méditation quotidienne du calendrier " La Bonne Semence"; l'occasion de réfléchir à partir de quelques versets de la Bible.

LE PARDON DE DIEU

Le pardon de Dieu :
Le pardon de Dieu est une réalité qui couvre toutes nos actions mauvaises. Ce pardon a pour fondement la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Il est accordé à tout homme ou femme qui croit en Jésus Christ comme Sauveur, Celui qui a pris sur Lui les conséquences de nos péchés en souffrant et mourant sur la Croix. C’est le début d’une relation vivante entre Dieu et l’homme.
Le pardon de Dieu ne se négocie pas. Il ne dépend d’aucune condition, sinon la foi de celui ou celle qui reconnaît son besoin de pardon et s’humilie devant son Sauveur:

Conséquences du pardon :
Le pardon libère de la culpabilité et permet au chrétien pardonné de vivre désormais pour Jésus-Christ son Sauveur.
Le pardon après que Christ soit entré dans la vie du chrétien est tout aussi efficace.

 

ST, 2 octobre 2023

LA MALADIE

Jacques chapitre 5 versets 13 à 15

La maladie fait partie du plan de Dieu pour nos vies et notre Dieu l’utilise pour notre bien.

1. Le plan de Dieu pour nos vies
Le fait que la Parole de Dieu mentionne la maladie prouve qu’elle joue un rôle dans notre vie. 

Elle nous pousse à avoir recours à Dieu et à dépendre de Lui. 2 Chroniques chapitre 16 verset 12: «Asa eut les pieds malades au point d’éprouver de grandes souffrances, même pendant sa maladie, il ne chercha point l’Éternel mais il consulta les médecins». Il n’est pas mal de consulter les médecins mais à l’époque les médecins n’étaient pas compétents comme aujourd’hui. Aujourd’hui, les médecins sont considérés comme un don de Dieu ce qui n’empêche pas le chrétien de confier sa santé à Dieu, ce qui est une preuve de confiance en Dieu qui conduit la main des médecins selon notre foi.

2. La maladie redresse et corrige le chrétien
1 Corinthiens chapitre 11 verset 30: « C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts. Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde ».

Ainsi, notre Seigneur se réserve comme moyen ultime de nous corriger par la maladie afin de nous arrêter dans une mauvaise voie.
Toutefois, la maladie peut être un moyen dans les mains de Dieu de nous transformer à l’image de Christ. Psaume 116 verset 15: «elle a du prix aux yeux de l’Éternel, la mort de ceux qui l’aiment».
Jean 11 versets 1 à 25: Lazare était malade et sa mort n’était pas l’objectif de Dieu mais le moyen de glorifier Jésus Christ par la résurrection et d’enseigner ses disciples sur la mort pour le chrétien -  verset 25: «celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort.»

3. Conclusion

En conclusion, le chrétien subit la condamnation d’Adam qui atteint tous les hommes. Genèse 2 verset 17: «mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras». Mais il échappe à la seconde mort et à sa mort, il est recueilli près du Seigneur. De plus, si le chrétien n’échappe pas à la maladie, notre Seigneur reste proche du malade et le guérit dans bien des cas.

 

ST,  le 15 août 2023

AU COMMENCEMENT ÉTAIT LA PAROLE...

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu…. » - Évangile selon Jean chapitre 1 verset 1.

Passage un peu difficile à comprendre mais ô combien riche et encourageant! Au fil du texte et jusqu’au verset 18,  nous comprenons qu’il y a identification entre la Parole de Dieu et Jésus- Christ. Le verset 3 nous dit: « toutes choses ont été faites par elle et rien de ce qui a été fait, a été fait sans elle».

Plus loin, dans les versets 9 à 12: « Cette lumière était la véritable lumière, qui éclaire tout homme venant dans le monde. Elle était dans le monde, et le monde ne l’a point connue. Elle est venue chez les siens et les siens ne l’ont point reçue».

Le verset 14 dit: « Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père». C’est ainsi que l’épître de Jean présente Jésus-Christ.

Lorsque nous lisons et méditons la Parole de Dieu, nous nous nourrissons de Jésus-Christ. Cela vient du fait que quand nous croyons en Jésus-Christ, le Saint Esprit vient habiter en nous et développe les qualités et les vertus de notre Seigneur.

Évangile selon Jean chapitre 16 verset 13: « Quand le Consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera parce qu’il prendra de ce qui à moi, et il vous l’annoncera.»

 

En conclusion, lire et méditer la Parole de Dieu nous permet de recevoir notre Seigneur Jésus, ses qualités, ses vertus, de changer nos mentalités, nos manières de raisonner. 

Celui qui n’a jamais entendu parler de l’Évangile comme le chrétien qui s’est engagé, est appelé à découvrir ce Seigneur qui veut l'enrichir de sa belle nature.

 

ST. 4 juin 2023

BONTÉ ET SÉVÉRITÉ DE DIEU

“Célébrez par vos louanges sa sainteté! 
Car sa colère dure un instant mais sa grâce toute la vie. 
Le soir arrive les pleurs et le matin l’allégresse.”
Psaume 103

 

L’Ancien Testament a pour fonction de nous faire connaître Dieu, Son tempérament et Ses exigences. Ce que Dieu attend de nous dans notre relation avec Lui, c’est de notre discipline. Notre Dieu est un Dieu de discipline. Mais la nature de péché dont nous avons héritée nous pousse à l’indiscipline. L’ennemi de Dieu -et le nôtre- cherche les moyens de nous faire oublier cette exigence. Pour arriver à ses fins, il utilise la distraction et le désir d’indépendance. Notre Seigneur ne réagit pas toujours avec colère, surtout au début de nos relations avec Lui. Il a fait preuve avec Israël -et fait preuve avec nous-  de beaucoup de patience et de compréhension. Mais ce que le Seigneur n’apprécie pas, c’est notre désinvolture. 

 

Nadab et Abihu par exemple qui ont apporté au tabernacle du feu étrange en ont fait la douloureuse expérience. Livre du Lévitique chapitre 10 versets 1-2: “Ils apportèrent devant l’Eternel du feu étranger ce qu’il ne leur avait point ordonné. Alors le feu sortit de devant l’Eternel et les consuma: ils moururent devant l’Éternel.” Cet épisode nous parait dur mais nous pousse à la réflexion. Nadab et Abihu étaient des sacrificateurs qui devaient connaître les lois de Dieu mieux que quiconque. Le Dieu saint répond par le feu. Les survivants ont dû apprendre par cette rude expérience que la sainteté de Dieu n’est pas une plaisanterie. 

 

Un autre juif en a agi avec légèreté avec les mêmes conséquences : Uzza serviteur du roi David. Dans 2 Samuel chapitre 6 verset 6, l’arche de Dieu ayant été transportée sans les prescriptions de la loi, avait été maintenue en place par Uzza parce que elle penchait. Dieu frappa Uzza de mort sur le champ. David comprit seulement après coup qu’on ne s’approche pas de Dieu avec désinvolture. Moïse au temps de la loi avait prévenu qu’aucun juif ne devait toucher les choses saintes sous peine de mort. Autre exemple: la révolte de Koré et ses conséquences désastreuse dans Nombres chapitre 16. Plus proche de nous, dans le livre des Actes chapitre 5,  le mensonge d’Ananias et Saphira causa leur mort. En présence de Dieu, l’homme ne doit pas laisser sa nature s’exprimer sans retenue .Dans la première église, Ananias et Saphira ont inventé une histoire pour faire passer leur acte de bienfaisance pour un acte exceptionnel de charité chrétienne.

Bien que notre Seigneur n’agisse plus de cette manière, le chrétien doit craindre de déplaire à son Seigneur. Ces exemples sont d’ailleurs connus de nos églises et peu de frères et sœurs n’oseraient transgresser ces principes rappelés ci-dessus.
Malgré ces exemples, notre Dieu use de bonté envers son peuple bien plus souvent qu’Il nous semblerait nécessaire!
Psaume 103 versets 8 à 10: “L’Éternel est miséricordieux et compatissant, lent à la colère et riche en bonté; Il ne conteste pas sans cesse.” 

 

 

Psaume 103 verset 11: “Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant Sa bonté est grande pour ceux qui Le craignent.”
Dès lors que l’on a compris ces déclarations sur notre Seigneur, on ne peut plus voir notre monde de la même façon. La nature elle-même parle de la bonté de Dieu et de sa richesse; quand on s’extasie devant un fleuve, une montagne neigeuse, et autres merveilles, comment ne pas lever les regards vers Celui qui les a créés? Personne n’est comparable à notre Dieu. Personne n’a jamais signé un acte créateur comparable aux merveilles qui nous entourent. 
Et quand nous pensons à notre Seigneur Jésus qui est venu nous montrer qui est DIEU son Père, qui s’est revêtu de notre humanité, qui a porté sur la croix l’horreur du péché de l’humanité et qui ne demande en retour que notre foi, on ne peut que Le supplier de pardonner nos propres péchés et Lui ouvrir notre cœur.

 

S.T. 6 mai 2023

 

Image Copyright © 2023 The Gospel Coalition, INC.
Image © 2023 DailyVerses.net 
Image Copyright © 2023 ESSENTIEL media.

Text3 Par Alasdair MacPherson
Source:https://understandingthegospel.org/explore-the-gospel/short-articles/the-queens-faith/
© 2022 Understanding the Gospel

Traduction SAN - 13sept2022

Église protestante évangélique de Caluire

rue des Mercières
69140 RILLIEUX-LA-PAPE

Choississez votre canal PhareFM !

Magasin : 27 rue Dedieu, VILLEURBANNE
Notre QR code
Version imprimable | Plan du site
© Eglise protestante évangélique de Caluire